ARGENT


ARGENT
ARGENT

L’argent, élément chimique de symbole Ag et de numéro atomique 47, est l’un des métaux les plus anciennement connus. Il semble cependant que sa découverte soit postérieure à celle des deux autres métaux de la même famille chimique: l’or et le cuivre. Dès la première dynastie égyptienne, vers 3500 avant J.-C., sa rareté, son blanc très pur et son inaltérabilité le faisaient employer comme monnaie, sa valeur étant supérieure à celle de l’or.

L’histoire de ce métal est intimement liée à celle de l’alchimie: ainsi, c’est la coupellation, opération dans laquelle le plomb semble se transformer en argent, qui donne vraisemblablement naissance aux théories des alchimistes. Les alliages d’argent remontent aussi à la plus haute antiquité: certains d’entre eux (par exemple l’électrum, alliage d’or et d’argent) existent à l’état natif.

Au contraire, les sels d’argent ont été longtemps ignorés, sauf le chlorure, qui existe à l’état naturel. Il fut préparé au XVIe siècle par Paracelse à partir du métal. Carl Wilhelm Scheele a étudié l’action des rayons lumineux sur le chlorure et la découverte de la photographie a attiré l’attention sur les autres halogénures. Après le chlorure, le nitrate est le sel le plus anciennement connu. Il a été fondu et coulé en 1663 par Christopher Glaser, constituant la «pierre infernale» utilisée comme cautérisant.

La production mondiale d’argent est de l’ordre de 10 000 tonnes par an dont plus de la moitié est absorbée par le Fonds monétaire international. En France, la bijouterie et l’orfèvrerie utilisent environ 50 p. 100 du métal non monétisé. Aux États-Unis, au contraire, on estime que les deux tiers au moins sont utilisés par l’industrie aérospatiale et la photographie et un tiers seulement par l’orfèvrerie et la bijouterie. L’argent cesse de plus en plus d’être exclusivement un métal précieux pour devenir un métal industriel. Mais les besoins de l’industrie augmentent plus vite que l’extraction minière, ce qui explique la hausse continuelle des cours. Les États-Unis importent de plus en plus d’argent. Les principaux pays producteurs sont le Mexique, le Pérou, l’ex-Union soviétique, le Canada et les Éats-Unis.

1. État naturel

L’argent est disséminé sur toute la surface de la Terre. C’est cependant un métal très rare qui ne vient qu’au 63e rang dans l’ordre d’abondance des éléments de l’écorce terrestre. Il existe aussi dans l’eau de mer à une concentration correspondant sensiblement à la solubilité du chlorure (10-5g/l), et on l’a signalé dans les pierres météoriques.

Les principales espèces minéralogiques considérées comme minerais possibles d’argent se répartissent en trois groupes:

– L’argent natif , très rarement en quantité notable, ne constitue pas une source importante de métal. Le gisement le plus important se trouve dans la région de Kongsberg, en Norvège. L’argent natif est le plus souvent allié à d’autres métaux, notamment l’or (électrum), le mercure et surtout l’antimoine (dyserasite, qui contient environ 75 p. 100 d’argent).

– Les minerais sulfurés , séléniés et tellurés sont des minerais de profondeur et constituent la source la plus importante d’argent. Le principal est l’argentite, Ag2S (Chili, Pérou, Nevada, Mexique). Le plus souvent, le sulfure d’argent est associé en petites quantités aux sulfures de plomb, d’antimoine (stéphanite, pyrargyrite), d’arsenic (proustite), de cuivre (polybasite). Ces minerais se trouvent principalement en Amérique du Nord.

– Les minerais halogénés se rencontrent surtout dans les affleurements. Le plus important est le chlorure (cérargyrite), que l’on trouve au Mexique et au Pérou.

Ces espèces chimiques sont mélangées à de grandes quantités de divers minéraux, et la récupération de l’argent comme sous-produit d’autres métallurgies dépasse maintenant la production du métal à partir de ses minerais propres. La galène est presque toujours argentifère. Le minerai devient exploitable à partir de 500 grammes d’argent à la tonne. On le rencontre aussi dans les pyrites et les blendes.

2. Métallurgie

Historiquement, le premier procédé d’élaboration de l’argent est la coupellation, connue en Chine plusieurs siècles avant notre ère et introduite en Europe par les Phéniciens. Jusqu’au XVIe siècle, la métallurgie fut fondée essentiellement sur ce procédé. L’amalgamation, apparue avec la découverte des mines du Mexique, fut très utilisée jusqu’aux environs de 1925. Le procédé de cyanuration fut découvert au début du siècle et a remplacé à peu près tous les autres pour le traitement des minerais d’argent proprement dits.

On distingue deux grands types de méthodes d’élaboration suivant qu’elles s’appliquent aux minerais d’argent ou à la récupération du métal comme sous-produit des métallurgies du cuivre, du plomb et du zinc notamment.

Traitement des minerais d’argent

Dans la cyanuration , l’argent natif, le chlorure et le sulfure d’argent sont transformés en argento-cyanure par un cyanure alcalin (réaction 1). L’argento-cyanure obtenu est réduit par le zinc ou l’aluminium (réaction 2).

L’amalgamation est fondée sur la formation facile de l’amalgame d’argent. Le procédé s’applique très facilement aux minerais contenant de l’argent natif, du chlorure ou du sulfure. Il consiste à traiter les minerais par le mercure. L’argent forme directement un amalgame; le chlorure est réduit à l’état d’argent métallique et forme encore un amalgame; le sulfure est préalablement transformé en chlorure. L’amalgame est distillé et le mercure récupéré. Cette métallurgie est dérivée du célèbre procédé du «patio», employé au Mexique, dit encore procédé «des mules» parce que l’opération de broyage et de mélange du minerai et des produits de traitement était assurée par des mules qui piétinaient les matières premières pendant plusieurs semaines.

Traitement des minerais argentifères

Ces procédés de traitement s’appliquent dans deux cas:

– Lorsque le minerai d’argent est découvert près d’un centre d’élaboration de plomb ou de cuivre; si l’importance du gisement ne justifie pas l’édification d’une usine pour le traitement du minerai d’argent, celui-ci est livré à la fonderie de plomb ou de cuivre. Il est alors traité comme les minerais de plomb et de cuivre et récupéré lors du raffinage.

– Dans l’exploitation des plombs et cuivres argentifères. Le procédé le plus simple et le plus ancien de traitement du plomb argentifère est la coupellation. L’alliage plomb-argent est chauffé à haute température en atmosphère oxydante jusqu’à ce que tout le plomb soit oxydé. Lorsque l’opération est terminée, la couche brillante d’argent fondu apparaît sous l’oxyde de plomb (phénomène de l’éclair). L’opération de coupellation est toujours utilisée dans les procédés modernes après enrichissement.

Le premier procédé d’enrichissement a été le pattinsonage, opération de fusion et de cristallisation fractionnée qui permet de soumettre à la coupellation l’alliage eutectique à 2,25 p. 100 d’argent.

L’enrichissement des galènes argentifères est effectué par zingage. La méthode est fondée sur trois propriétés:

– l’argent est beaucoup plus soluble dans le zinc que dans le plomb;

– à l’état liquide, le zinc et le plomb sont pratiquement immiscibles jusqu’à 600 0C et se séparent en deux couches;

– la miscibilité à l’état solide des alliages argent-zinc et du plomb est pratiquement nulle.

On récupère l’argent et les autres métaux précieux dans les boues de raffinage électrolytique du cuivre argentifère. De ces boues on élimine le cuivre par oxydation en oxyde cuivrique (dissous ensuite dans l’acide sulfurique); le plomb et le bismuth par coupellation; l’arsenic et l’antimoine à l’état d’oxydes volatils; le sélénium et le tellure au moyen de sels de sodium.

La méthode habituelle pour raffiner l’argent est la méthode électrolytique à partir d’une solution de nitrate. L’argent très pur est obtenu par la méthode de la zone fondue.

3. Propriétés

Propriétés physiques

L’argent cristallise dans le système cubique. La maille élémentaire est cubique à faces centrées et son paramètre cristallin est de 0,407 72 nm. Sa masse volumique est voisine de 10,5.103 kg 練 m-3 à la température ordinaire et de 9,51.103 kg 練 m-3 à l’état liquide immédiatement au-dessus de la température de fusion (961,9 0C).

La température de vaporisation est de 2 212 0C.

De tous les éléments l’argent est le meilleur conducteur de la chaleur (conductivité supérieure de 8 p. 100 à celle du cuivre). Sa conductivité thermique est égale à 420 W 練 m-1 練 K-1.

Du point de vue optique, l’argent poli possède un pouvoir réflecteur très élevé dans l’infrarouge et sensiblement plus faible dans l’ultraviolet. C’est principalement cette raison qui fait préférer l’aluminium à l’argent dans les miroirs de télescopes. Son pouvoir émissif est très faible, vraisemblablement l’un des plus bas de tous les éléments.

De tous les éléments, l’argent est également le meilleur conducteur de l’électricité. Sa résistivité est d’environ 95 p. 100 de celle du cuivre: 1,59 猪行cm.

L’argent est nettement diamagnétique.

Curieusement, pour la plupart des propriétés thermiques, optiques, électriques ou magnétiques, l’argent – élément médian du groupe I b – présente des valeurs extrêmes: minimales pour les températures de fusion et de vaporisation, maximales pour les coefficients de dilatation, la conductivité thermique, la conductivté électrique et le pouvoir émissif.

Propriétés mécaniques

L’argent est un métal relativement mou. Sa dureté dans l’échelle de Mohs est comprise entre 2,5 et 3, sensiblement égale à celle du cuivre. Elle est notablement augmentée par l’addition de petites quantités de cuivre. Les autres propriétés mécaniques sont également très affectées par des traces d’impuretés.

Un phénomène très important est la solubilité des gaz dans l’argent, en particulier de l’oxygène. À l’état solide et sous la pression atmosphérique la solubilité est de l’ordre de 1,3 . 10-2 cm3/g, c’est-à-dire relativement élevée. Elle passe par un minimum à 400 0C (0,8 . 10-2 cm3/g) et elle atteint 3 . 10-2 cm3/g à 800 0C. À l’état liquide, la solubilité est extraordinairement élevée puisqu’au voisinage de sa température de fusion l’argent peut dissoudre près de 25 fois son volume d’oxygène.

C’est vraisemblablement l’argent qui, de tous les métaux fondus, peut dissoudre le plus d’oxygène. Au voisinage de la température de fusion, la solubilité à l’état liquide est 40 fois supérieure à la solubilité à l’état solide. Il en résulte qu’en se solidifiant l’argent libère l’oxygène dissous. C’est le phénomène de rochage déjà étudié par Gay-Lussac et qui a toujours préoccupé les chimistes à cause des pertes qu’il produit lors de la coupellation. On peut éviter le rochage par l’application d’une pression extérieure suffisante ou au moyen de désoxydants, par exemple le cuivre.

L’atome et ses ions

La structure électronique de l’argent est:

L’argent peut donc se rattacher, d’une part, à l’or et au cuivre, qui constituent avec lui le groupe I b de la classification périodique, d’autre part, au palladium, qui est son voisin dans la deuxième série des éléments de transition et au rubidium qui est son homologue du groupe I a .

En fait, par ses propriétés physiques, l’argent se rattache surtout à l’or et au cuivre et, par ses propriétés chimiques, au palladium.

L’argent possède deux isotopes stables, 107Ag, et 109Ag, dans le rapport: 107Ag, 51,35 p. 100; 109Ag, 48,65 p. 100. Il possède de nombreux isotopes radioactifs; le plus important est celui de nombre de masse 110, dont la période est de 225 jours.

La masse atomique de l’argent est déterminée par spectrométrie de masse. La valeur actuellement admise est 107,868.

L’argent donne naissance à trois ions Ag+, Ag2+ et Ag3+, les trois premiers potentiels d’ionisation étant respectivement 7,54 eV, 21,4 eV et 35,9 eV. On remarquera en particulier la valeur très élevée du deuxième potentiel d’ionisation qui est à l’origine de la préférence très marquée de l’argent à adopter la valence 1. Les potentiels d’oxydation sont respectivement, en solution acide (pH = 1) 0,8 V pour Ag+/Ag, 1,98 V pour Ag2+/Ag+ et de l’ordre de 2 V pour Ag3+/Ag2+.

L’ion Ag+ est incolore. Son rayon ionique est de l’ordre de 0,16 nm. Il est diamagnétique. Au contraire l’ion Ag2+ est paramagnétique.

Propriétés chimiques

L’argent est le plus réactif des métaux dits nobles. La réaction avec les halogènes se produit dès la température ordinaire. Le métal est peu soluble dans les acides halogénés. L’action de l’oxygène à la température ordinaire conduit à la formation d’un film superficiel dont l’épaisseur ne dépasse pas un nanomètre environ. À plus haute température, la pellicule est plus épaisse à condition d’opérer sous pression, car au-dessus de 300 0C l’oxyde formé se décompose. L’ozone et l’eau oxygénée conduisent à la formation d’oxydes supérieurs.

Le soufre et la plupart de ses composés réagissent très facilement avec l’argent. La réaction se poursuit par diffusion des ions Ag+ à travers la couche de sulfure. L’hydrogène sulfuré, sec et à l’abri de l’air, ne semble pas réagir à la température ordinaire. Au contraire, la réaction est très rapide en présence d’oxygène. L’argent n’est pas attaqué par l’acide sulfurique dilué. L’acide concentré le dissout à ébullition en donnant du sulfate d’argent: c’est l’un des moyens de séparation de l’argent et de l’or. L’acide nitrique dissout facilement l’argent, même à froid.

Les bases alcalines même fondues n’attaquent pas l’argent.

L’argent réduit un certain nombre de sels métalliques en solution chlorhydrique (chlorure cuivrique, sels du vanadium pentavalent, sels ferriques). La réaction la plus importante avec les sels est celle des cyanures (cf. infra ).

4. Composés de l’argent monovalent

Chimie de l’état solide

L’argent se distingue très nettement de ses partenaires du groupe I b . En effet, les coordinations habituelles pour le cuivre et l’or sont 2 et 4, les plus importantes étant 4 pour le cuivre et 2 pour l’or. L’argent adopte indifféremment les coordinations 2, 4 et 6, et la coordination 3 peut aussi exister (tabl. 1).

Par suite de l’existence d’une coordination 6 possible pour l’argent, un certain nombre de composés simples de l’argent monovalent adoptent la structure du chlorure de sodium. C’est le cas notamment pour les halogénures. Il sera donc possible de comparer les composés de l’argent et les composés du groupe I a dont les structures et les propriétés peuvent être décrites avec précision à l’aide du simple modèle ionique. Le rayon ionique de l’argent est voisin de celui du potassium (0,126 et 0,133 nm).

Pour le chlorure, les résultats obtenus dans le calcul de l’énergie de réseau à partir du modèle ionique simple montrent que ce dernier est très insuffisant pour expliquer la stabilité des halogénures d’argent. On constate d’ailleurs que, dans la série des halogénures, le rayon apparent de l’ion Ag+ varie beaucoup selon la nature de l’anion (tabl. 2). Il est donc nécessaire de faire intervenir les interactions de polarisation.

Le fluorure, le chlorure et le bromure cristallisent avec la structure cubique à faces centrées du chlorure de sodium. La structure type du chlorure de césium apparaît sous haute pression. L’iodure présente un cas de polymorphisme extrêmement intéressant. À la température ordinaire, il existe sous deux variétés, l’une de type blende, l’autre de type wurtzite. Dans les deux cas la coordination de l’argent est 4. La précipitation de l’iodure à partir d’un sel d’argent soluble conduit à un mélange des deux formes. Les cristaux déposés par condensation de fumées d’iodure d’argent sont hexagonaux et ressemblent beaucoup aux cristaux de glace. Les paramètres cristallins différent seulement de 1 p. 100, ce qui explique pourquoi on a utilisé les fumées d’iodure d’argent dans les expériences de pluies artificielles.

Au-dessus de 145 0C, existe une autre forme d’iodure d’argent stable jusqu’à la température de fusion (555 0C), dans la structure de laquelle des ions I- forment un réseau rigide cubique centré. À l’intérieur de ce sous-réseau, les cations sont distribués statistiquement dans tous les sites interstitiels possibles. On peut considérer que dans cette forme les cations se déplacent librement dans un état voisin de l’état liquide à l’intérieur du sous-réseau rigide des anions qui ne fond qu’à 555 0C. Les cations n’ont donc pas de position définie. Cette structure justifie les valeurs anormalement élevées de la mobilité des cations.

La structure des halogénures d’argent, chlorure, bromure, iodure, présente des défauts ponctuels dont l’importance est fondamentale en photographie. Il existe à la fois des défauts de type Frenkel et de type Schottky. Leur nombre augmente rapidement avec la température. Si n est le nombre d’ions Ag+ en position interstitielle et N le nombre de positions normales du sous-réseau métallique, pour AgCl on a n /N = 1,6 . 10-10 à 27 0C; n /N = 7,5 . 10-3 à 450 0C et pour AgBr, n /N = 3,7 . 10-2 à 420 0C. L’iodure sous sa forme 見 constitue un cas extrême de ce type de désordre. Les halogénures d’argent sont réduits en argent métallique par la lumière visible, à l’exception du fluorure, réduit seulement par l’ultraviolet à l’état de sous-fluorure. Cette réduction d’argent métallique est à la base de la photographie. Toutes les théories de formation de l’image latente font intervenir la présence des défauts de réseau. La théorie actuellement admise (Mitchell) fait appel à plusieurs étapes dans la formation de ces images:

– libération primaire des photoélectrons;

– capture du photoélectron par une lacune anionique et formation d’un centre F;

– migration des centres F et formation, le long de certaines lignes cristallographiques, d’agrégats de centre F jouant le rôle de sous-germes;

– formation de germes stables d’image latente.

Parmi les propriétés physiques remarquables des halogénures d’argent, il faut citer la conductivité électrique. Elle est de nature essentiellement électrolytique et il est remarquable de constater qu’au voisinage de la température de fusion la mobilité des cations de l’iodure d’argent est telle que la conductivité du solide est supérieure à celle du liquide.

L’oxyde d’argent est isomorphe de la cuprite Cu2O. C’est un composé très instable qui noircit à la lumière en libérant de l’oxygène. Dès la température ordinaire sa tension de dissociation est de 5 . 10-4 atmosphère. Elle atteint la pression atmosphérique aux environs de 160 0C. Le mécanisme de la dissociation est compliqué par la formation d’une solution solide de l’argent dans l’oxyde en cours de décomposition. L’oxyde d’argent absorbe le gaz carbonique de l’air pour former du carbonate d’argent.

Le sulfure d’argent existe sous deux formes que l’on rencontre toutes deux dans la nature. La forme de basse température correspond à l’acanthite naturelle. La forme de haute température, stable au-dessus de 180 0C et correspondant à l’argentite naturelle, est cubique de type cuprite. Les ions Ag+ sont répartis au hasard dans toutes les positions interstitielles possibles du sous-réseau rigide formé par les ions S2-. C’est un type de structure analogue à celui que l’on rencontre dans l’iodure d’argent. Les belles expériences de Wagner permettent de montrer la diffusion des ions argent à travers la structure.

Chimie des solutions aqueuses

Dans les calculs de l’enthalpie d’hydratation fondée sur le modèle ionique des solutions, on retrouve les mêmes divergences que dans le calcul des énergies de réseau fondées sur le modèle d’état solide. L’enthalpie d’hydratation standard de l’ion Ag+ est relativement élevée (644 kJ 練 mol-1 soit 漣 420 kJ 練 mol-1 pour l’ion isolé). Cependant, il existe peu d’hydrates AgCl4 . 2 H2O, AgF . H2O et le nombre de molécules d’eau liées est toujours très faible. La constante d’hydrolyse de l’hydroxyde (Log k = 4 1 練 mol-1) montre que la molécule est très polarisée et que l’ion Ag+ est une base faible.

Les produits de solubilité des principaux sels d’argent sont donnés dans le tableau 3. Il apparaît que le sulfure est de beaucoup le plus insoluble des sels d’argent. Au contraire le nitrate, le perchlorate, le chlorate, le sulfate et le fluorure sont les plus solides. C’est la situation inverse de celle que l’on rencontre pour les sels de sodium. Par exemple, le fluorure est le plus soluble des halogénures d’argent et le moins soluble des halogénures de sodium.

Les solubilités très variables des sels d’argent expliquent l’usage du nitrate d’argent comme réactif général pour l’analyse qualitative des anions.

Solubles dans les acides: ortho- et pyrophosphate, arsénite, arséniate, oxalate, tartrate, citrate, borate, chromate.

Solubles dans l’ammoniaque diluée: chlorure, bromate, iodate, cyanure, thiocyanate, hexacyanoferrate (III).

Soluble dans l’ammoniaque concentrée: bromure.

Insolubles: iodure, sulfure, hexaferrocyanate (II).

On utilise également en analyse qualitative les colorations d’un certain nombre de sels d’argent: le phosphate et le carbonate (jaune), l’arséniate (rouge), l’oxyde et le sulfure (noir).

L’argent forme de très nombreux complexes à la fois en solution et à l’état solide. Les principaux ions et sels complexes sont formés avec l’ammoniac et les amines, les halogénures, les cyanures, les thiosulfates et les composés organiques.

Le principal cation complexe formé avec l’ammoniac est Ag(NH3)2+. Avec les amines la stabilité des ions complexes formés décroît dans l’ordre amine primaire – amine secondaire – amine tertiaire. L’oxyde d’argent, les halogénures se dissolvent dans les solutions d’ammoniac ou d’amines en donnant essentiellement des composés d’argento-diamines. La solubilité est sensiblement proportionnelle à la concentration de la base.

La formation d’ions halogéno-complexes est révélée par la variation de solubilité du chlorure d’argent dans des solutions de concentrations différentes de chlorure de potassium. À mesure que la concentration du chlorure de potassium augmente, la solubilité du chlorure d’argent diminue puis augmente par formation d’ions complexes anioniques de formule générale [AgCln+1 ]n- . Le chlorure d’argent est soluble dans le nitrate avec formation de complexes cationiques Ag2Cl+ et Ag3Cl2+.

Les complexes les plus stables sont les complexes de l’argent avec les cyanures. Ils sont si peu dissociés que tous les sels d’argent, même le sulfure, sont solubles dans les solutions de cyanures alors qu’ils ne le sont pas dans les solutions d’ammoniac. L’ion principal est Ag(CN)-2, qui donne naissance à l’acide argentodicyanhydrique et aux argentodicyanures alcalins.

C’est avec l’acétylène et les alcènes que l’ion Ag+ forme les complexes organiques les plus importants. L’acétylène se dissout dans les solutions de nitrate d’argent avec formation de C2Ag33. Avec les carbures aromatiques, notamment le benzène, le complexe le plus important est celui qui est formé avec le perchlorate: C6H6Ag+Cl-4.

Les potentiels de l’électrode d’argent E sont très influencés par la nature du coordinat en présence de différentes solutions d’argent monovalent. Les valeurs de E en volts pour les couples Ag+ complexe/Ag sont données dans le tableau 4. On constate qu’en présence de coordinats fortement complexants comme les ions cyanures ou sulfures, l’argent devient électropositif et thermodynamiquement capable de se dissoudre avec libération d’hydrogène.

5. Composés de l’argent bivalent

Deux composés binaires de l’argent bivalent seulement sont connus avec certitude: le fluorure et l’oxyde.

Le fluorure Ag2 fut le premier sel d’argent bivalent isolé par action du fluor sur l’argent aux environs de 300 0C. C’est un véritable composé de l’argent II. Il est antiferromagnétique. C’est un très puissant agent d’oxydation et de fluoration.

L’oxyde AgO est obtenu par oxydation persulfurique de l’argent dans différents milieux. Dans la majorité des cas il se forme des composés intermédiaires: Ag1416S4 en solution sulfurique et Ag783 en solution nitrique. Ils conduisent à AgO par ébullition. L’oxyde AgO est noir et stable jusqu’aux environs de 100 0C. C’est un semiconducteur. Il est soluble dans les acides en libérant l’oxygène et en donnant des ions Ag2+ en solution. Cependant, il est diamagnétique. Il en résulte qu’il ne peut être un véritable composé de Ag2+. D’autre part, la diffraction des neutrons montre la présence de deux types d’argent dans le réseau, l’un lié linéairement à 2 atomes d’oxygène (Ag+) et l’autre présentant une coordination plane de 4 par rapport à l’oxygène (Ag3+). Au cours de la dissolution en milieu acide, les réactions suivantes se produisent:

Mais, en présence d’agent complexant en solution alcaline, des complexes de Ag3+ sont obtenus.

On peut préparer des solutions perchloriques et nitriques de l’ion argentique Ag2+ par oxydation de solutions d’ions Ag+ par l’ozone. L’oxydation se produit par un mécanisme faisant intervenir Ag3+:

L’ion Ag2+ est un oxydant très puissant.

Les complexes de l’argent bivalent sont assez nombreux et faciles à préparer par suite de l’influence du coordinat sur le potentiel d’oxydation. Les principaux sont formés avec la pyridine AgPy42+ et l’orthophénantroline. Dans tous les cas, le complexe a un moment magnétique en parfait accord avec la configuration d 9 prévue par Ag2+.

6. Composés de l’argent trivalent

L’oxydation anodique de l’ion Ag+ en solution alcaline conduit à un oxyde noir auquel on a attribué la formule Ag23. L’existence de cet oxyde n’est cependant pas déterminée d’une manière certaine.

Le traitement par le fluor de mélanges équimoléculaires d’halogénures d’argent et d’halogénures de potassium ou de césium conduit à des composés cristallisés KAg4 et CsAg4. Ils sont diamagnétiques et très sensibles à l’humidité. Les autres composés obtenus résultent de l’oxydation de l’ion Ag+ en solution fortement alcaline contenant les ions periodates et tellurates:

Les sels complexes les plus stables de l’argent trivalent sont les sulfates, nitrates et perchlorates.

7. Applications de l’argent et de ses sels

Sa faible dureté limite les emplois de l’argent pur sous forme massive. Ses principaux usages concernent:

– l’équipement chimique, car il résiste particulièrement bien à l’action des bases, des sels alcalins et de beaucoup d’acides minéraux; aussi est-il utilisé dans l’industrie des émulsions photographiques, dans des fabrications diverses (acide acétique, phénols) et pour la fusion des bases alcalines pures;

– l’industrie alimentaire (fabrication de jus de fruits et de certaines boissons);

– la fabrication de miroirs par évaporation thermique;

– la préparation de sels;

– les domaines médicaux et pharmaceutiques (argent colloïdal) en raison de son pouvoir bactéricide;

– son rôle de catalyseur dans un certain nombre de réactions dont la plus importante est la combustion du monoxyde de carbone.

Dans les alliages d’argent, par addition d’un métal étranger, on cherche à remédier aux deux défauts principaux de l’argent: le manque de dureté et la réactivité vis-à-vis du soufre et des sulfures.

L’accroissement de la résistance mécanique est généralement obtenu par addition de cuivre. Les principaux alliages sont les alliages d’orfèvrerie à 7,5 p. 100 et 10 p. 100 de cuivre. Ils sont également utilisés dans l’industrie électrique, car la conductivité de l’argent est peu altérée. L’accroissement de la résistance vis-à-vis du soufre et des sulfures est obtenu par addition de cadmium, de zinc ou d’antimoine, mais la couleur de l’argent est presque toujours altérée.

Les alliages ternaires, notamment argentcuivre-zinc, sont utilisés pour la brasure et leur importance ne cesse de croître, car leur emploi est très général. Les alliages avec l’or et les métaux précieux (palladium, platine) sont employés en orfèvrerie et dans l’art dentaire. Enfin, il existe de très nombreux pseudo-alliages (cermets) avec des composés minéraux.

Le plus important de tous les sels d’argent est le nitrate, qui est utilisé pour la préparation de tous les autres sels. Ses principaux débouchés sont:

– la fabrication des émulsions photographiques;

– la fabrication des miroirs (argenture chimique);

– la fabrication d’encres indélébiles, de teintures;

– les applications médicales (solutions ophtalmologiques, crayons de nitrate d’argent).

C’est aussi un réactif analytique très important.

Les autres sels importants sont les halogénures (industrie photographique) et les cyanures (dépôts électrolytiques).

argent [ arʒɑ̃ ] n. m.
• 881; lat. argentum
1Métal blanc (Ag; no at. 47; m. at. 107, 87), très ductile et malléable, que l'on trouve en filons à l'état natif (argent natif), dans les minerais, galènes et pyrites à l'état de sulfure (sulfure d'argent argentite, argyrose), parfois uni à l'antimoine, au chlore. Polir, aviver, brunir, planer l'argent. Alliages d'argent, imitant l'argent. argentan, électrum, maillechort. Argent doré. vermeil. Vaisselle d'argent. argenterie. Loc. Être né avec une cuillère d'argent dans la bouche, dans une famille riche. Bijou en argent. Médaille d'argent. Couvrir une glace d'une couche d'argent. argenter; argenture. Fil, étoffe d'argent (brocart). Argent colloïdal, utilisé en médecine. ⇒ collargol . Nitrate d'argent. Blanc d'argent. céruse.
Vif-argent. mercure.
2Loc. adj. D'argent : de la couleur, de la blancheur, de l'éclat de l'argent. ⇒ argenté. « La lune ouvre dans l'onde Son éventail d'argent » (Hugo).
3Monnaie métallique de ce métal. Argent monnayé. L'encaisse or et l'encaisse argent.
4Toute sorte de monnaie (métallique, scripturale, papier-monnaie). Par ext. Ce qui représente cette monnaie. 2. capital, fonds, fortune, monnaie, numéraire , pécule, recette, ressource, richesse; fam. blé, 2. braise, flouze, fric, galette, grisbi, jonc, oseille, pépètes, pèze, picaillon, pognon, rond, sou, thune, trèfle (cf. Le nerf de la guerre). Somme d'argent. Payer en argent (opposé à en nature) (cf. En espèces). Argent liquide. Argent comptant. Placer, faire travailler son argent. Argent qui dort, improductif. Déposer, verser son argent à la banque. Avance d'argent. acompte, arrhes, avance, débours, 2. prêt, provision. Avancer, prêter; emprunter, devoir, rembourser de l'argent à qqn. Gagner de l'argent. Recevoir, toucher de l'argent. Rentrée d'argent. Pour de l'argent, moyennant finance. Se vendre pour de l'argent : être vénal. Homme, femme d'argent. intéressé. Dépenser de l'argent ( dépensier, prodigue) . Amasser, entasser de l'argent ( avare) . Mettre de l'argent de côté, à gauche. économiser, épargner. Mettre, serrer son argent dans une bourse, une cassette, un coffre, un coffre-fort, un porte-monnaie. Loc. Jeter l'argent par les fenêtres : dépenser en gaspillant. L'argent lui fond dans les mains : c'est une personne dépensière. Avoir de l'argent. fortuné, riche; argenté (cf. Plein aux as, rouler sur l'or). Être à court d'argent, sans argent. désargenté, impécunieux, indigent , pauvre; fauché (cf. pop. Sans un, sans le sou, raide [comme un passe-lacet], à sec; n'avoir pas un radis). « Oh ! argent que j'ai tant méprisé, tu as pourtant ton mérite; source de la liberté, tu arranges mille choses dans notre existence » (Chateaubriand). « Les puissances d'argent avaient grandi » (Bainville).
Loc. En vouloir pour son argent; en avoir pour son argent, en proportion de ce qu'on a donné (en argent ou autrement). — Faire argent de tout : employer tous les moyens pour s'en procurer. — On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Prendre qqch. pour argent comptant : croire naïvement ce qui est dit ou promis. — PROV. L'argent n'a pas d'odeur, ne garde pas la marque de sa provenance (malhonnête). L'argent ne fait pas le bonheur. Plaie d'argent n'est pas mortelle : une perte d'argent n'est pas un malheur irréparable. Le temps c'est de l'argent (angl. Time is money) :il ne faut pas perdre de temps.
5Blas. Un des métaux employés dans les armoiries, représenté par de l'argent, du blanc. Cette maison porte d'argent au lion de sable.

argent nom masculin (latin argentum) Métal précieux, blanc, brillant et très ductile, inoxydable. (Élément chimique de symbole Ag.) Numéro atomique : 47 Masse atomique : 107,87 Température de fusion : 960 °C Température d'évaporation : 1 950 °C Masse volumique : 10,5 g°cm3 Ce même métal mêlé à une certaine quantité de cuivre : Vaisselle d'argent. Autrefois, monnaie à base de ce métal. Toute monnaie métallique ou tout papier-monnaie accepté comme numéraire : Un portefeuille contenant de l'argent. Ensemble du numéraire, des valeurs, des biens ; fortune : Il a beaucoup d'argent. Un des deux métaux héraldiques, s'indiquant en gravure par un fond uni. ● argent (citations) nom masculin (latin argentum) Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 Ma grande objection à l'argent, c'est que l'argent est bête. Propos d'économique Gallimard Marcel Aymé Joigny 1902-Paris 1967 En France, les peines d'argent durent plus longtemps que les peines de cœur et se transmettent de génération en génération. Silhouette du scandale Le Sagittaire Marcel Aymé Joigny 1902-Paris 1967 L'argent ne se souvient de rien. Il faut le prendre quand on peut, et le jeter par les fenêtres. Ce qui est salissant, c'est de le garder dans ses poches, il finit toujours par sentir mauvais. Le Vaurien Gallimard Léon Bloy Périgueux 1846-Bourg-la-Reine 1917 Le sang du pauvre, c'est l'argent. On en vit et on en meurt depuis des siècles. Il résume expressivement toute souffrance. Le Sang du pauvre Stock Abel Bonnard Poitiers 1883-Madrid 1968 Académie française, 1932 Il faut reconnaître que les hommes de l'aristocratie française ont presque toujours su dépenser l'argent très élégamment : ils n'ont fait de bassesses que pour en avoir. L'Argent Hachette Édouard Bourdet Saint-Germain-en-Laye 1887-Paris 1945 L'argent, c'est comme les femmes : pour le garder, il faut s'en occuper un peu ou alors… il va faire le bonheur de quelqu'un d'autre. Les Temps difficiles Stock Édouard Bourdet Saint-Germain-en-Laye 1887-Paris 1945 Il faut choisir dans la vie entre gagner de l'argent et le dépenser : on n'a pas le temps de faire les deux. Les Temps difficiles Stock Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794 Académie française, 1781 Les succès produisent les succès, comme l'argent produit l'argent. Maximes et pensées Alexandre Dumas, dit Dumas fils Paris 1824-Marly-le-Roi 1895 L'argent […] est un bon serviteur et un mauvais maître. Préface de la Dame aux camélias Alexandre Dumas, dit Dumas fils Paris 1824-Marly-le-Roi 1895 Les affaires […], c'est l'argent des autres. La Question d'argent, II, 7, Jean Sacha Guitry Saint-Pétersbourg 1885-Paris 1957 L'important dans la vie ce n'est pas d'avoir de l'argent mais que les autres en aient. Le Scandale de Monte-Carlo, I, Davegna Stock Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 De l'argent qu'on reçoit, d'abord, c'est toujours clair. Ruy Blas, IV, 3, Don César Henri Lacordaire Recey-sur-Ource, Côte-d'Or, 1802-Sorèze 1861 Académie française, 1860 Quelle pitié que les politiques […] qui se croient assez forts pour gouverner le monde avec des écus de cinq francs et des gendarmes ! Lettres, à Mme de la Tour du Pin Blaise de Lasseran de Massencome, seigneur de Monluc Saint-Puy, Gers, vers 1502-Estillac, Lot-et-Garonne, 1577 Qui n'a pas d'argent en bourse, qu'il ait du miel en bouche. Commentaires, VII Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 L'argent est très estimable, quand on le méprise. Mes pensées Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 Il faut savoir le prix de l'argent : les prodigues ne le savent pas, et les avares encore moins. Mes pensées François Rabelais La Devinière, près de Chinon, vers 1494-Paris 1553 Faute d'argent, c'est douleur non pareille. Pantagruel, 16 Jean Racine La Ferté-Milon 1639-Paris 1699 Mais sans argent l'honneur n'est qu'une maladie. Les Plaideurs, I, 1, Petit Jean Jean Racine La Ferté-Milon 1639-Paris 1699 Point d'argent, point de Suisse, et ma porte était close. Les Plaideurs, I, 1, Petit Jean Henri de Régnier Honfleur 1864-Paris 1936 Académie française, 1911 L'argent donne tout ce qui semble aux autres le bonheur. « Donc… » Kra Jean-Paul Sartre Paris 1905-Paris 1980 L'argent n'a pas d'idées. Nekrassov Gallimard Juvénal, en latin Decimus Junius Juvenalis Aquinum, Apulie, vers 60 après J.-C.-vers 130 L'argent a bonne odeur d'où qu'il vienne. … Lucri bonus est odor ex re Qualibet. Satires, XIV, 204 Pétrone, en latin Caius Petronius Arbiter ? -Cumes 66 après J.-C. Que peuvent les lois, là où ne règne que l'argent ? Quid faciant leges, ubi sola pecunia regnat ? Satiricon, chap. 14 Suétone, en latin Caius Suetonius Tranquillus vers 69-vers 126 Comme son fils Titus lui reprochait d'avoir imposé l'urine, [Vespasien] lui mit sous le nez l'argent qu'avait rapporté l'impôt lors des premières rentrées et lui demanda s'il était incommodé par l'odeur. Reprehendenti filio Tito, quod etiam urinae vectigal commentus esset, pecuniam ex prima pensione admovit ad nares, scissitans num odore offenderetur. Vies des douze Césars, Vespasien, XXIII Commentaire L'imposition et la création même des urinoirs par Vespasien est une légende. L'urine était utilisée par les foulons. C'est cette anecdote qui a donné naissance au proverbe « l'argent n'a pas d'odeur ». Bible Nul ne peut servir deux maîtres. Ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l'Argent. Évangile selon saint Matthieu, VI, 24 Vespasien, en latin Titus Flavius Vespasianus, empereur romain près de Reate, aujourd'hui Rieti, 9 après J.-C.-Aquae Cutiliae, Sabine, 79 L'argent n'a pas d'odeur. Aphra Johnson, Mrs. Behn Wye, Kent, 1640-Londres 1689 L'argent parle raison dans un langage que comprennent toutes les nations. Money speaks sense in a language all nations understand. The Rover George Gordon, lord Byron Londres 1788-Missolonghi 1824 L'argent est la lampe d'Aladin. Ready money is Aladdin's lamp. Don Juan, XII, 12 Carlo Alberto Pisani Dossi, dit Carlo Dossi Zenevredo, Pavie, 1849-Cardina, Côme, 1910 À beaucoup de gens il ne manque que de l'argent pour être honnêtes. A molti non mancano che i denari per essere onesti. Note Azzurre, 521 William Somerset Maugham Paris 1874-Saint-Jean-Cap-Ferrat 1965 L'argent est comme un sixième sens — sans lui, on ne peut se servir des cinq autres. Money is like a sixth sense — and you can't make use of the other five without it. In Times Magazine Octobre 1958 Henry David Thoreau Concord, Massachusetts, 1817-Concord, Massachusetts, 1862 Plutôt que l'amour, que l'argent, que la gloire, Donnez-moi la vérité. Rather than love, than money, than fame, Give me truth. Walden, Conclusionargent (expressions) nom masculin (latin argentum) Argent anglais, maillechort argenté. Argent au jour le jour (J.J.), liquidités que les banques se procurent sur le marché interbancaire. Argent bas, argent qui est inférieur au titre requis. Argent filé, argent qui est retors avec des fils de soie. Argent fin, argent du plus haut titre. Argent trait, fil d'argent très fin. Littéraire. D'argent, qui a la blancheur, l'éclat de l'argent (métal) ou le son clair d'une pièce d'argent. En avoir, en vouloir pour son argent, en proportion de l'argent qu'on a déboursé ou de la peine que l'on a prise. Faire argent de quelque chose, le vendre ou l'employer pour se procurer de l'argent. Faire argent de tout, user de tous les moyens pour se procurer de l'argent, savoir tirer profit de tout. Homme, femme d'argent, qui aime l'argent, intéressé. Manger de l'argent, perdre de l'argent dans une opération commerciale ou financière. Puissances d'argent, milieux financiers et économiques qui exercent une action dans le domaine politique. ● argent (synonymes) nom masculin (latin argentum) Toute monnaie métallique ou tout papier-monnaie accepté comme numéraire
Synonymes :
- espèces
- ronds (familier)
Ensemble du numéraire, des valeurs, des biens ; fortune
Synonymes :
- fric (populaire)
- oseille (populaire)
- pèze (argotique)
- picaillons (populaire)
- pognon (populaire)
Littéraire. D'argent
Synonymes :

argent
n. m.
d1./d élément (symbole Ag) de numéro atomique Z = 47.
Métal (Ag) blanc, brillant, très ductile et malléable, peu altérable donc précieux (noble). L'argent est utilisé en photographie, en chirurgie dentaire, en thérapeutique (argent colloïdal), en électricité, en miroiterie, etc. Mine d'argent. Vaisselle d'argent.
d2./d Monnaie faite avec ce métal.
|| Par ext. Toute espèce de numéraire: billets de banque, pièces. Gagner beaucoup d'argent. Syn. flouse, flouze, (Maghreb) flouss, (Québec) piastre et cenne.
Avoir de l'argent: être riche.
|| Loc. Payer argent comptant, au moment de l'achat.
Fig. Prendre ce qu'on raconte pour argent comptant, le croire trop facilement.

⇒ARGENT, subst. masc.
I.— Métal précieux, blanc et brillant.
A.— CHIM., MINÉR. Métal d'un blanc brillant, très ductile et malléable, inoxydable, corps simple de symbole Ag :
1. C'est cet alliage [plomb-argent] qui est « coupellé ». Dans un petit four réverbère, dont la sole est mobile, et constituée par de la marne et des cendres d'os (coupelle), le métal fondu est soumis à un courant d'air violent. Il se forme de l'oxyde de plomb, que l'on élimine au fur et à mesure de la production, alors que l'on charge à nouveau de l'alliage. Finalement, toute la sole est remplie d'argent, dont on achève souvent l'affinage par une addition de nitrate. C'est l'argent éclair, ainsi nommé parce qu'au moment où s'éliminent les dernières quantités d'oxyde il se produit, par réflexion de la voûte dans le bain d'argent, un éclair intense.
L. GUILLET, Les Techniques de la métall., 1944, p. 41.
SYNT. Désignant des substances ou des alliages présentant des ressemblances avec l'argent. Argent blanc ,,Plomb argentifère; désigne aussi la galène`` (DUVAL 1959); argent doré ,,Vermeil`` (Ibid.); argent allemand ,,Alliage composé de 20 p. de cuivre, 10 p. de nickel, et 10 p. de zinc`` (Ibid.); argent anglais ,,Maillechort argenté`` (Lar. encyclop.); argent chinois ,,Variété de maillechort argenté`` (DUVAL 1959); cf. aussi, sous blanc, blanc d'argent et le mot vif-argent.
B.— Ce métal en tant qu'il entre dans la fabrication de la monnaie, des bijoux, de la vaisselle, etc. :
2. Les œuvres commandées par le duc d'Aumale lui-même sont restées en place : dans la salle des gardes, une monumentale garniture de cheminée (pendule et candélabres) en argent et ivoire de 1877 par Émile Froment-Meurice, d'après les dessins de l'architecte Daumet qui reconstruisit le château; dans la chapelle, les trois canons d'autel à décor feuillagé, du même Froment-Meurice; et enfin dans la bibliothèque, la couverture en argent émaillé, due à Antoine Vechte, de la perle du musée, les Très Riches Heures du duc de Berry. Notons encore une vaisselle de table en argent plaqué par Levrat, aux armes des Condé, avec verrières crénelées et cloches.
S. GRANDJEAN, L'Orfèvr. du XIXe s. en Europe, 1962, p. 112.
SYNT. Argent battu. Qui a été travaillé au marteau. Argent filé. Qui est retors avec des fils de soie. Argent fin. Qui comporte très peu de cuivre. Argent fumé. Qui a pris la teinte de l'or par exposition à la fumée. Argent trait. Étiré à la filière. Argent niellé. Incrusté d'émail noir.
Rare. Les argents. Les objets en argent. Synon. argenterie :
3. Rien n'échappe à son œil soupçonneux et oblique : un seau pas à sa place, une tache aux chaînes d'acier, une éraillure sur les argents et les cuivres...
MIRBEAU, Le Journal d'une femme de chambre, 1900, p. 340.
C.— Ce qui rappelle l'argent.
1. [Par sa couleur]
a) D'argent ou argent en emploi adj. inv.
D'argent :
4. Ces beaux bœufs gascons, de la plus pure race auréolée, à robe gris d'argent, longilignes et massifs à la fois, étaient l'amour de son père.
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1928, p. 99.
5. Par les baies noires, on apercevait un fourmillement de barques qui portaient des fleurs et des lumières sur la mer. L'éclairage, tamisé par les panaches serrés de feuilles retombantes, faisait flotter la salle dans un demi-jour verdâtre et vitreux de grotte moussue et d'étang habitable qui engluait les mouvements, laissait traîner derrière chaque poignet étincelant comme la bavure d'argent d'un sillage perceptible, et protégeait autour de la musique la vibration intégralement transmise d'un air presque liquide, une zone de plus profond, de plus intime ébranlement.
GRACQ, Le Rivage des Syrtes, 1951, p. 95.
Argent en appos. :
6. — « Elles sont bleues, mes prunelles. »
— « Tu crois ça? »
— « Bleu argent. »
— « Pas du tout », fit-il, posant de nouveau ses lèvres sur celles de Rachel et les retirant aussitôt par jeu. « Elles sont tantôt grises et tantôt mauves, tes prunelles. Une couleur trouble, pas franche. »
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, La Belle saison, 1923, p. 971.
7. Les cheminées étaient bouchées, puisque maintenant il y avait des jolis radiateurs, peints argent.
E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 113.
b) En emploi subst. :
8. Son corps, pourvu de quatre pattes ouvertes en éventail, et de quelques appendices vers l'origine de la queue, se termine comme celui d'un lézard : la partie supérieure du dos est partagée dans toute sa longueur, par une bande d'un bleu foncé; tout le reste du corps est du plus bel argent, ainsi que le centre de ses pattes et sa partie intérieure.
Voyage de La Pérouse, t. 4, 1797, p. 71.
2. Rare. [Par le son] D'argent. Synon. argentin :
9. ... Seul, le son vague d'argent que fait l'eau sur les feuilles lasses me console...
GIDE, Correspondance [avec Valéry], 1891, p. 119.
II.— Monnaie en argent ou, p. ext. toute monnaie.
A.— Monnaie en argent, p. oppos. à billon, cuivre, or et à papier-monnaie. Une pièce d'argent, un florin d'argent :
10. Elle flairait bien quelque chose de mauvais pour elle là dedans, mais la pensée des trente écus par mois, de ce bel argent sonnant qui s'en viendrait couler dans son tablier, qui lui tomberait comme ça du ciel, sans rien faire, la ravageait de désir.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Le Petit fût, 1884, p. 148.
11. Quand le papier s'ouvrit, des pièces d'argent et de billon se couchèrent en sillon sur le lit.
R. BAZIN, Le Blé qui lève, 1907, p. 121.
Argent blanc. La monnaie d'argent par opposition à celle en or (cf. POURRAT, Le Château des sept portes, 1922, p. 151).
Argent monnayé. Argent servant de monnaie (cf. MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 94).
En appos. Encaisse-argent :
12. Von Eskeles se chargea, pour lui, de l'achat et de l'enregistrement des actions. Sur chaque action, le souscripteur gagnait 206 florins argent, puisque pour 1 000 florins papier (sois 294 florins argent) et contre paiement comptant de 100 florins argent, il recevait une action de 600 florins argent.
R. ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1928, p. 41.
B.— P. ext. Toute monnaie, qu'il s'agisse de monnaie métallique ou de papier-monnaie. Une grosse somme d'argent, dépenser beaucoup d'argent :
13. ... j'avois calculé que six cents livres d'argent sec me mettroient à même de courir de bons marchés. Les commencemens sont toujours difficiles; un peu de comptant, un peu de crédit, et cela va.
FIÉVÉE, La Dot de Suzette, 1798, p. 69.
14. ... je donne cinquante mille francs à Emmeline, et comme j'ai besoin de mes capitaux, je vous en servirai la rente... Quant à l'oncle Vertillac, comme il est très-riche, il pourra faire davantage... vous donner de l'argent liquide... Mais la dot de ma fille sera hypothéquée sur un immeuble... soyez tranquille!
BARRIÈRE, CAPENDU, Les Faux bonshommes, 1856, I, 10, p. 39.
15. — Anne! Anne! Que devenez-vous parmi tant de piètres besoins et de mesquines nécessités? L'argent! Les sous! Les billets de banque! Ah! Seigneur! Où sont les jardins de votre Eden? ...
MIOMANDRE, Écrits sur de l'eau, 1908, p. 193.
SYNT. Argent comptant. Argent versé ou perçu immédiatement. Argent courant ,,Espèces ayant cours`` (LITTRÉ). Argent frais. ,,Fonds nouveaux, venant augmenter un investissement, un capital`` (cf. Banque 1963). Argent liquide. Sous forme de numéraire. Argent mignon, vx. ,,Qui est destiné à des achats ou à des dépenses de fantaisie`` (LITTRÉ). Argent mort ,,Qui ne rapporte pas d'intérêt, qui dort`` (Ibid.). Argent sec, vx, synon. de argent comptant. Argent de poche. Que l'on porte sur soi et dont on dispose pour ses menus besoins.
Loc. fig. En avoir, en vouloir pour son argent, Obtenir, vouloir des avantages proportionnels à la peine que l'on se donne; faire de l'argent, fam., S'enrichir; faire argent de tout, Employer tous les moyens, honnêtes ou non, pour gagner de l'argent; jeter l'argent par les fenêtres, fam., Se montrer prodigue; manger de l'argent, fam., Perdre de l'argent dans une affaire; prendre pour argent comptant, Croire trop facilement. L'argent lui fond entre les mains, lui file entre les doigts.
Loc. proverbiales. L'argent n'a pas d'odeur. Il ne porte pas la trace d'une provenance malhonnête. Point d'argent, point de Suisse. Sans argent on n'obtient rien (p. allus. aux soldats suisses qui abandonnèrent le service de François Ier). Plaie d'argent n'est pas mortelle. Une perte d'argent n'est pas irréparable.
Rare, au plur. :
16. — La question, voyez-vous, mon cher ami, serait nat'rellement de trouver une vingtaine de mille francs. Avec cette somme, on peut se faire une place très honorable dans l'alimentation. (...). Figurez-vous que si j'avais ces argents je les emploierais à imiter un haut fonctionnaire hollandais de Sumatra qui passait tous les ans, en rentrant caresser ses tulipes, devant la côte d'Arabie; ...
MALRAUX, La Condition humaine, 1933, p. 297.
Rem. Cf. aussi Canada 1930, avec le sens de ,,deniers publics, fonds``; les argents de colonisation, placer ses argents. Pour Ac. CAN.-FR. 1968, argents serait ,,selon les uns, un héritage du 16e s. et, selon les autres, un anglicisme dont l'origine remonterait à l'établissement du régime parlementaire au Canada.``
Pop. Argent, au fém. :
17. — Je les entendais même les philosophes, continua Paradis, je les entendais qui se disaient entre eux : ces petits gars-là ils savent les prendre les poules, avec eux on n'en perd pas une bouchée, ce n'est pas de l'argent gaspillée, elle rapporte bien du plaisir.
QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, p. 19.
Rem. Cf. aussi Canada 1930 : de la bonne argent; payer en argent blanche; argent dure « monnaie »; perdre sa pauvre argent.
C.— Ensemble du numéraire, des valeurs, des biens possédés ou exploités en quantité importante par un particulier ou une collectivité. Synon. richesses, capital :
18. Il se rappela, soudain, l'attitude de son frère devant l'héritage paternel, et ce dégoût de Jacques pour l'argent, qu'Antoine, alors, avait jugé si niais. « C'est lui qui avait raison. Comme nous nous comprendrions mieux, aujourd'hui! ... L'empoisonnement par l'argent. Par l'argent hérité, surtout. L'argent qu'on n'a pas gagné... Sans la guerre, j'étais foutu. Je ne me serais jamais purgé de cette intoxication. J'en étais arrivé à croire que tout s'achète. Je m'attribuais déjà, comme un privilège naturel d'homme riche, le droit de travailler peu, de faire travailler les autres.
MARTIN DU GARD, Les Thibault, Épilogue, 1940, p. 820.
Mariage d'argent :
19. — Je ne suis pas doué, Maurice, d'une organisation assez complète, pour attendre le mariage comme la conclusion d'une passion impérieuse; et, à mon sens, quand on ne se marie pas par amour, il est de raison de ne s'engager qu'à la condition d'être heureux sous d'autres bénéfices.
— Tu rêves, reprit Maurice, un mariage d'argent?
— Un bon mariage.
GOZLAN, Le Notaire de Chantilly, 1836, p. 209.
Gens d'argent. Qui vivent du commerce de l'argent :
20. ... ta Léonarde nous a dit que tu étais parti pour la campagne. Cependant, nous n'avions certes pas l'air de gens d'argent, huissiers, créanciers, gardes de commerce, etc.
BALZAC, La Peau de chagrin, 1831, p. 42.
Aristocratie d'argent; puissances d'argent. Fondées sur l'argent ou qui sont au service de l'argent :
21. Cette constitution était, comme nous allons le prouver, une pure aristocratie d'argent. Or, dans une aristocratie d'argent sans industrie, c'est-à-dire sans moyen de créer de nouvelles richesses, chacun cherche la richesse dans la seule voie qui puisse suppléer à la production, dans la spoliation.
MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 113.
22. Dans ce désordre, si les puissances féodales avaient été abaissées, les puissances d'argent avaient grandi. Les financiers, les traitants, habiles à mettre les gens de lettres de leur côté, et, par eux, l'opinion publique, étaient devenus un pouvoir inquiétant pour l'État : ...
BAINVILLE, Histoire de France, t. 1, 1924, p. 227.
Le mur d'argent. La résistance de ceux qui possèdent les richesses, le capital :
23. ... en 1925, un Président du conseil français s'était plaint d'avoir brisé ses forces contre le mur d'argent des banques et le Front populaire avait tiré la leçon de cet échec en réformant, en 1936, le statut de la Banque de France.
B. CHENOT, Les Entr. nationalisées, 1956, p. 80.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 881-82 « métal blanc, brillant, dont on se sert pour fabriquer des monnaies, de la vaisselle, des bijoux, etc. » (Eulalie, éd. A. Henry, Chrestomathie de l'a. fr., 7 : Ne por or ned argent ne paramenz); d'où 1678-79 fig. « couleur d'argent » (LA FONTAINE, Fables, XI, 6 ds LITTRÉ : Le temps, qui toujours marche, avait pendant deux nuits Échancré selon l'ordinaire De l'astre au front d'argent la face circulaire); p. anal. 1271 vif argent « mercure » (E. BOILEAU, Métiers, éd. G.-B. Depping, 183 ds T.-L. : de quoi qu'il [li dé] soient ploumez, soit de vif argent ou de plons), ,,vieilli`` à partir de DG; 2. ca 1160 « monnaie fabriquée avec ce métal » (Roman de Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 5708 : bien valoit cinc cenz marcs d'argent); d'où 1271 « toute espèce de monnaie » (E. BOILEAU, op. cit., part. 1, titre 11 ds Dict. hist. Ac. fr. : De tout l'argent de cette boiste donne en chascun an le jor de Pasques un disner as poures de l'Ostel-Dieu de Paris); 1789, 6 nov. p. ext. « les billets de banque, signe représentatif de l'argent » (MIRABEAU, Discours, ibid. : Il faudra donc établir dans la capitale une différence entre l'argent de banque, c'est-à-dire les billets, et l'argent effectif); 3. 1690-1701 blas. « un des deux métaux de l'écu » (BOURSAULT, Les Fables d'Esope, III, 4, ibid. : L'or, la guelle, l'argent, le sinople et l'azur Me font mettre en éclat l'homme le plus obscur).
Empr. au lat. argentum dep. PLAUTE (Stich., 374 ds TLL s.v., 521, 72); argentum vivum « mercure » dep. PLINE (Nat., 33, 99, ibid., 528, 78); « monnaie en argent » (PLINE, Nat., 33, 42, ibid., 527, 1); « monnaie, en général » (PLAUTE, Asin., 848, ibid., 527, 63).
STAT. — Fréq. abs. littér. :16 993. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 23 860, b) 27 768; XXe s. : a) 29 940, b) 19 021.
BBG. — Ac. CAN.-FR. 1968. — AEBISCHER (P.). Argentum et plata en ibero-roman. Étude de stratigraphie linguistique. In : [Mélanges DAUZAT (A.)]. Paris, 1951, pp. 11-21. — ALLMEN 1956. — BACH.-DEZ. 1882. — Banque 1963. — BAUDHUIN 1968. — BÉL. 1957. — Bible 1912. — BOUILLET 1859. — BRARD 1838. — BRUANT 1901. — Canada 1930. — CHABAT t. 1 1875. — CHARLES 1960. — CHESN. 1857. — COLAS-CAB. 1968. — Comm. t. 1 1837. — Cost. 1899. — DAUZAT Ling. fr. 1946. — DHEILLY 1964. — DUB. Pol. 1962, p. 60. — DUL. 1968. — DUVAL 1959. — Électron. 1963-64. — FRANCE 1907. — FREY 1925, p. 241. — FROMH.-KING 1968. — GALIANA Déc. sc. 1968. — GALL. 1955, p. 61, 91. — GAY t. 1 1967 [1887]. — GOTTSCH. Redens. 1930, passim. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 90. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 42. — GRAND. 1962. — GRANDM. 1852. — JAL 1848. — KNAUER (K.). Studien zur Geschichte der Farbenbestimmung im Französischen von den Anfängen bis gegen Ende des 18. Jahrhunderts. Archivum romanicum. 1933, t. 17, § 12, 13, 15, 54. — KUHN 1931, pp. 90-91. — LABORDE 1872. — LACR. 1963. — LAFON 1969. — Lar. comm. 1930. — Lar. méd. 1970. — Lar. mén. 1926. — LAVEDAN 1964. — LE BOUCHER (M.). Le Champ sémantique de l'argent en français contemporain (1920-1965). (Licence-Bruxelles. 1965-66). — LE BRETON Suppl. 1960. — LE ROUX 1752. — Les Lyonnais et l'argent. Vie Lang. 1952, p. 271. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MARCEL 1938. — MASSON 1970. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 207. — Méd. Biol. t. 1 1970. — Nucl. 1964. — NYSTEN 1814-20. — PAMART (P.). De l'Alchimie à la chimie. Vie Lang. 1969, n° 204, pp. 138-139. — PAMART (P.). La Parole est d'argent mais le silence est d'or. Vie Lang. 1971, n° 228, p. 141. — PIERREH. 1926. — POPE 1961 [1952], § 194, 291. — POUGH Index 1969. — PRIVAT-FOC. 1870. — ROG. 1965, p. 73. — ROMEUF t. 1 1956. — SANDRY-CARR. Joueurs 1963. — Sc. 1962. — SIZ. 1968. — ST-EDME t. 1 1824. — TONDR.-VILL. 1968. — UV.-CHAPMAN 1956. — VIOLLET 1875.

argent [aʀʒɑ̃] n. m.
ÉTYM. 881, sainte Eulalie; lat. argentum.
———
I
1 Métal blanc (symb. Ag; p. at. 107,88) très ductile et malléable, que l'on trouve en filons à l'état natif (argent natif), dans les minerais ( Galène, pyrite) à l'état de sulfure (sulfure d'argent; Argyrose), parfois uni à l'antimoine, au chlore.Extraction de l'argent de sa gangue à l'aide du mercure. Amalgamation. || Séparer l'argent du plomb argentifère. Coupeller; coupellation. || Affinage de l'argent. || Polir, aviver, brunir, planer l'argent. || Alliages d'argent. Argentan (ou argenton), blanc, électrum. || Lingot d'argent. || Refondre en lames les rognures d'argent. Cisaille.
Alliage d'argent. || Argent fin, comportant très peu de cuivre.Argent allemand, anglais (alliages). || Contrôle de l'argent. Essai, pierre (de touche), poinçon, poinçonnage.
(Usages de l'argent). || Monnaie d'argent, pièce d'argent (→ ci-dessous, II., 1.). || Objets d'argent, en argent, bijoux en argent, vaisselle d'argent. Argenterie, bijouterie, orfèvrerie. || Un ceinturon de cuir à boucle d'argent (→ Mongol, cit.).Argent doré. Vermeil.Argent filé, trait (étiré). || Tirer l'argent en fils. || Fil d'argent. Cannetille. || Incrustation de fils d'or et d'argent. Damasquinage. || Broderie d'argent. || Étoffe d'argent. Brocart. || Couvrir une glace d'une couche d'argent. Argenter; argentage, argenture. || Argent colloïdal, utilisé en médecine. Collargol, électrargol. || Albuminate d'argent. Protargol. || Sels d'argent. || Azotate ou nitrate d'argent. || Chlorure, bromure d'argent. Halogénure. || Fulminate d'argent, servant de détonant. || Blanc d'argent. Céruse.
1 Les buffets dressés sous la treille,
La vaisselle d'argent, les cuvettes, les brocs,
Les magasins de malvoisie (…)
La Fontaine, Fables, II, 20.
2 L'argent, comme métal, a une valeur comme toutes les autres marchandises (…)
Montesquieu, l'Esprit des lois, XXII, 10.
tableau Noms de remèdes.
Loc. Argent fumé, qui a pris la teinte de l'or par fumage. — ☑ Vieil argent : argent patiné par le temps.
2.1 L'aspect vieil argent qui se caractérise par des fonds de teinte plus ou moins noire et des reliefs brillants, est obtenu par une sulfuration de l'argent qu'on expose à des vapeurs sulfureuses ou qu'on trempe dans de l'eau de Javel ou de Barèges.
Luc Lanel, l'Orfèvrerie, p. 22.
Argent blanc : plomb argentifère.
(1271). Vx. || Argent vif. Mercure.Mod. || Vif-argent.
3 L'argent vif a été (ainsi) nommé parce qu'il représente l'argent en couleur, et aussi parce qu'il est ausi en (un) perpétuel mouvement.
Ambroise Paré, XXIII, 47.
2 a (Mil. XVIIe). || D'argent : de la couleur, de la blancheur, de l'éclat de l'argent. Argenté. — ☑ Loc. poét. L'astre au front d'argent : la lune.L'argent de… : la couleur argent de (qqch.). → ci-dessous, cit. 7 et 11. — En appos. || Gris argent.
4 Le temps, qui toujours marche, avait pendant deux nuits
Échancré, selon l'ordinaire,
De l'astre au front d'argent la face circulaire.
La Fontaine, Fables, XI, 6.
5 La lune ouvre dans l'onde
Son éventail d'argent.
Hugo, les Orientales, IX.
6 (…) la lune montrait dans le ciel pâli ses deux cornes d'argent (…)
France, Les dieux ont soif, p. 203.
7 Le vert tapis des prés et l'argent des fontaines (…)
La Fontaine, Adonis.
8 (La mer) d'un flot d'argent brode les noirs îlots.
Hugo, les Orientales, X.
9 (…) une Marmara toute d'immobilité (…) on eût dit une coulée d'argent qui se refroidit.
Loti, les Désenchantées, V, 34.
10 (…) le torrent du Cédron apparaît sous forme d'un filet d'écume d'argent (…)
Loti, Jérusalem, XIV.
11 L'argent, le mauve un peu gris des glycines pâlies au soleil (…)
Colette, la Paix chez les bêtes, Poucette.
tableau Désignations de couleurs.
b (Sons). Qui a le son de l'argent. || Un timbre d'argent. Argentin.
12 Sa voix a-t-elle encore ce doux timbre d'argent ?
Lamartine, Jocelyn, VI, « Lettre à sa sœur ».
3 (1690). Blason. L'un des métaux employés en héraldique, représenté par une couleur argentée ou par du blanc. || Porter d'argent au lion de sable.
4 Par métonymie. || Un, des argents : un, des objet(s) en argent. Argenterie.
———
II
1 (1160, marc d'argent). Monnaie métallique à base du métal argent. || Argent monnayé. || Payer en argent, en or, en billets. || « Trois mille francs d'argent » (→ ci-dessous, cit. 46.1). || L'encaisse or et l'encaisse argent. || Masse d'or et d'argent. || L'avarice garde l'or (cit. 16) et l'argent. || D'après la loi de germinal, an XI (1803), la pièce de cinq francs contenait 25 grammes d'argent au titre 9/10 et jouissait d'un pouvoir libératoire illimité. || Une pièce d'argent. — ☑ Loc. Vx. Argent blanc : monnaie d'argent.
2 Moyen de paiement, monnaie; ce qui représente cette monnaie. Capital, espèce(s), finance(s), fonds, fortune, monnaie, numéraire, pécule, pécune (vx), recette, ressource, richesse(s); (fam. ou argot) aubert, blé, braise, cig (ou sig) [vx], ferraille, flouss (flouze), fraîche, fric, frusquin (saint-frusquin), galette, oseille, pépètes, pèse (pèze), pognon, quibus (vx). || Somme d'argent. || Argent accumulé, thésaurisé, gardé. Trésor. || Argent nécessaire à un voyage. Viatique. || Argent utilisé pour les paiements. Trésorerie. || Avoir de l'argent sur soi. || Argent en billets, en pièces. Monnaie; fam. mitraille, vaisselle (de poche). || Intérêt, loyer de l'argent. || Amortir une somme d'argent. || Circulation de l'argent, dépréciation de l'argent.
13 L'argent est le prix des marchandises ou denrées (…) Si l'on compare la masse de l'or et de l'argent qui est dans le monde avec la somme des marchandises qui y sont (…)
Montesquieu, l'Esprit des lois, XXII, 7.
14 Au fond, l'argent n'est pas la richesse, il n'en est que le signe; ce n'est pas le signe qu'il faut multiplier, mais la chose représentée.
Rousseau, Du contrat social, XI.
15 Toutes les richesses et l'argent étant continuellement échangeables, toutes représentent l'argent, et l'argent les représente toutes.
Turgot, Œuvres, éd. Daire, I, p. 60.
16 Le débiteur sera tenu (…) de se procurer le numéraire d'argent (…)
Décret du 22 avr. 1790, art. 7 (→ Appoint, cit. 1).
Payer en argent (opposé à en nature). || Perceptions (cit. 1) en argent ou en nature. — ☑ Vx. Payer argent sur table : payer immédiatement (→ ci-dessous, argent comptant). || Compter son argent. || Placer, faire travailler son argent. || Argent qui dort, improductif. || Déposer, verser de l'argent en banque. || Mettre de l'argent à la caisse d'épargne. || Avance d'argent. Arrhes, débours, prêt. || Avancer, prêter; emprunter, devoir, rembourser de l'argent à qqn. || Donner de l'argent à qqn. Payer; bourse (délier; dénouer, desserrer les cordons de la bourse), cracher (fam.), éclairer (argot), lâcher (les lâcher, fam.). || L'argent de qqn, son argent, celui qu'il possède ou qui lui est dû, qui lui revient. || Attendre, courir, languir après son argent. || Gagner de l'argent. || Recevoir, toucher de l'argent. || Rentrée d'argent. || Faire rentrer son argent (→ Faire venir l'eau au moulin). || Aimer l'argent : être avide, cupide. || Se vendre pour de l'argent. Vénal. || Amasser, entasser de l'argent. Avare. || Mettre, serrer son argent dans une bourse, une cassette, un coffre, un coffre-fort, un porte-monnaie…Perdre son argent au jeu. || Argent en jeu. Enjeu. || Prodiguer son argent.Manger, semer son argent : dépenser sans compter. — ☑ Loc. L'argent lui fond dans les mains : il est fort dépensier.Être pourvu d'argent. Argenté (fam.), argenteux (vx), riche.Être cousu d'argent, crever d'argent. || Faute, manque, pénurie d'argent.Être à court d'argent, sans argent. Désargenté, impécunieux, pauvre; fam. fauché, raide, ratissé (→ Sans un, sans un sou, un radis, un rond, un kopeck). — ☑ Loc. Jeter l'argent par les fenêtres (cit. 8 et 9) : dépenser exagérément. — ☑ (XVe). Prov. Faute d'argent, c'est douleur non pareille.
17 (Panurge) bien galant homme de sa personne, sinon qu'il était quelque peu paillard et sujet de nature à une maladie qu'on appelait en ce temps-là : « Faute d'argent, c'est douleur non pareille. »
Rabelais, Pantagruel, II, 16.
18 De la bienveillance en paroles, et de l'amitié tant qu'il vous plaira, mais de l'argent, point d'affaires.
Molière, l'Avare, II, 4.
19 Il aime l'argent plus que réputation, qu'honneur et que vertu (…)
Molière, l'Avare, II, 5.
20 (…) Enfin je vous raccroche,
Mon argent bien-aimé; rentrez dedans ma poche.
Molière, l'Étourdi, II, 6.
21 Et dans quoi est-ce que cet argent était ? Dans une cassette.
Molière, l'Avare, V, 3.
22 De quoi s'avise-t-il (ce créancier) de nous venir demander de l'argent ?
Molière, Dom Juan, IV, 2.
23 Mais l'argent, dont on voit tant de gens faire cas,
Pour un vrai philosophe a d'indignes appas.
Molière, les Femmes savantes, V, 1.
24 Que l'argent est la clef de tous les grands ressorts (…)
Molière, l'École des femmes, I, 6.
25 Un avare, idolâtre et fou de son argent (…)
Boileau, Satires, IV.
26 L'argent, l'argent, dit-on, sans lui tout est stérile :
La vertu sans l'argent n'est qu'un meuble inutile;
L'argent en honnête homme érige un scélérat (…)
Boileau, Épîtres, V.
27 Ma langue n'attend point que l'argent la dénoue (…)
Boileau, Satires, IX.
28 Cet homme dont l'argent se rouille presque dans les coffres où il va croissant en se multipliant par les usures.
Fléchier, Sermons, II, 79, in Littré.
29 Mais sans argent l'honneur n'est qu'une maladie.
Racine, les Plaideurs, I, 1.
30 D'argent, point de caché. Mais le père fut sage
De leur montrer, avant sa mort,
Que le travail est un trésor.
La Fontaine, Fables, V, 9.
31 Deux compagnons pressés d'argent
À leur voisin fourreur vendirent
La peau d'un ours encor vivant (…)
La Fontaine, Fables, V, 20.
32 Plein de courroux et vide de pécune,
Léger d'argent et chargé de rancune (…)
La Fontaine, Contes, « Le diable de Papefiguière ».
33 Sa main est un creuset qui fond l'argent (…)
Mme de Sévigné, in Littré, Dict., art. Creuset.
34 Madame de Coulanges, qui crève d'argent.
Mme de Sévigné, in Littré, Dict., art. Crever.
35 (…) sentir son argent grossir dans ses coffres.
La Bruyère, les Caractères, VI.
36 Bon, bon ! il a de l'argent de reste pour se tirer d'affaire.
A. R. Lesage, Turcaret, V, 16.
37 (…) l'argent, dont l'effet est de grossir la fortune des hommes au delà des bornes que la nature y avait mises, d'apprendre à conserver inutilement ce qu'on avait amassé de même, de multiplier à l'infini les désirs (…)
Montesquieu, l'Esprit des lois, IV, 6.
38 La grande envie d'avoir de l'argent fait qu'on n'en a point.
Montesquieu, Lettres, 16 mars 1752.
39 (…) l'artillerie et surtout l'argent décident de tout à la longue.
Voltaire, le Siècle de Louis XV, 25.
40 Mirabeau, capable de tout pour de l'argent, même d'une bonne action.
Rivarol, l'Esprit de Rivarol.
41 Pour de l'argent, il vendrait son âme (…)
Mirabeau, cité par Louis Barthou, Mirabeau, p. 157 (cf. Avide).
42 Abîmé de dettes et léger d'argent.
Beaumarchais, le Barbier de Séville, I, 2.
43 (…) si je n'avais pas d'argent, je n'aurais pas de dettes.
A. de Musset, Fantasio, I, 2.
44 Oh ! argent que j'ai tant méprisé et que je ne puis aimer quoi que je fasse, je suis forcé d'avouer que tu as pourtant ton mérite : source de la liberté, tu arranges mille choses dans notre existence, où tout est difficile sans toi.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, IV, 1.
45 Il faut de l'argent, même pour se passer d'argent.
Balzac, Louis Lambert, Pl., t. X, p. 410.
46 Les affaires ? c'est bien simple, c'est l'argent des autres.
Dumas fils, la Question d'argent, II, 7.
46.1 (…) ils comptèrent l'argent sur la couverture, pour ne pas faire de bruit. Il y avait quarante mille francs d'or, trois mille francs d'argent, et, dans un étui de fer-blanc, quarante-deux mille francs en billets de banque. Ils mirent deux bonnes heures pour additionner tout cela. Les mains de Quenu tremblaient un peu. Ce fut Lisa qui fit le plus de besogne. Ils rangeaient les piles d'or sur l'oreiller, laissant l'argent dans le trou de la couverture.
Zola, le Ventre de Paris, t. I, p. 79 (1875).
46.2 Salut, argent ! empereur des temps modernes, salut ! Les destinées des peuples se brassent maintenant à la Bourse et dans les cabinets des gros banquiers (…) La puissance de Sa radieuse Majesté l'Argent éclatait (…) lorsque, dans le cabinet de M. Ponto, se réunissait un syndicat formé des six plus gros banquiers parisiens (…) Le million semblait la véritable unité monétaire de ces messieurs (…)
A. Robida, le Vingtième Siècle, p. 305.
47 Je sais que l'argent est cause de tous les maux qui désolent nos sociétés si cruelles et dont nous sommes si fiers.
France, le Petit Pierre, VIII, p. 47.
48 Pauvre d'argent et riche d'espoir (…)
Henri Lichtenberger, Wagner, p. 17.
49 (…) elle était au bout de son pauvre argent.
Loti, Pêcheur d'Islande, I, 8.
50 Votre argent vous rapporterait autant si vous le placiez en reports (…)
A. Maurois, Bernard Quesnay, XXXIV.
Un homme, une femme d'argent, qui vit du commerce ou des affaires. || Les puissances d'argent : les milieux influents de la haute finance (→ Manœuvrer, cit. 4). || Une aristocratie d'argent. || Le mur d'argent : la force de résistance des détenteurs de capitaux.Affaires d'argent : affaires financières. || Un mariage (cit. 17) d'argent (par oppos. à un mariage d'amour).
51 (…) les puissances d'argent avaient grandi.
J. Bainville, Hist. de France, XII, p. 220 (cf. Abaisser, cit. 6).
(Qualifié). || Argent liquide, sous forme de numéraire, d'espèces. Liquide (cit. 6 et supra). || Argent comptant. Comptant (1.), payé sur le champ, réglé immédiatement, lors de la transaction. — ☑ Loc. fig. Prendre qqch. pour argent comptant (→ ci-dessous, cit. 60 à 62).Vx. || Argent sec : argent comptant (→ Liquide, cit. 6).Argent frais (cit. 26 et supra) : fonds nouveaux venant augmenter un capital ou un investissement.
51.1 Ajoute cela. — Bon : c'est de l'argent comptant.
Racine, les Plaideurs, II, 4.
Argent de poche (cit. 7).
REM. Au sens de « monnaie », argent est toujours singulier (l'argent, de l'argent), sauf dans quelques emplois populaires.
51.2 On vous gagne des argents énormes (…) vous nous donnez une nourriture dont les chiens ne voudraient pas (…) Et il faudrait vous payer par-dessus le marché (…)
O. Mirbeau, le Journal d'une femme de chambre, p. 283.
51.3 Je regrette vivement de n'avoir pas ces argents pour vous payer votre épicerie (…) Mais j'ai encore quelques épaves, deux ou trois statues : prenez-les.
Malraux, la Condition humaine, p. 139.
Loc. et prov. L'argent est le nerf de la guerre, le nerf des batailles (vieux).
52 Guerre faite sans bonne provision d'argent n'a qu'un soupirail de vigueur. Les nerfs des batailles sont les pécunes.
Rabelais, Gargantua, I, 46.
53 J'aurais pour le succès assez bonne espérance,
Si de quelque argent frais nous avions le secours :
C'est le nerf de la guerre, ainsi que des amours.
J.-F. Regnard, les Folies amoureuses, I, 7.
Prov. L'argent est un bon serviteur et un mauvais maître.
54 Je dirai de l'argent ce qu'on disait de Caligula, qu'il n'y avait jamais eu un si bon esclave et un si méchant maître.
Montesquieu, Cahiers, p. 44.
L'argent n'a pas d'odeur, mot attribué à Vespasien qui avait établi un impôt sur les urinoirs.
L'argent ne fait pas le bonheur… Bonheur.
Loc. C'est de l'argent en barre, se dit d'une marchandise de bon et facile débit (l'expression est plus courante avec or).
C'est un bourreau d'argent. Prodigue.
En vouloir pour son argent; en avoir pour son argent, en proportion de ce qu'on a donné.
55 Je me veux réjouir pour mon argent.
Mme de Sévigné, 404, in Littré.
55.1 Voyez-vous, mon cher Blount, dit Alcide Jolivet, nous sommes venus trop tôt comme de bons bourgeois qui en veulent pour leur argent ! Tout cela, ce n'est qu'un lever de rideau, et il eût été de meilleur goût de n'arriver que pour le ballet.
J. Verne, Michel Strogoff, p. 328 (1876).
Faire, tirer argent de tout : employer tous les moyens pour s'en procurer.
56 Hé ! quel expédient trouver ? Nous avons fait argent de tout; les revenus sont touchés d'avance.
J.-F. Regnard, le Retour imprévu, 4.
57 (Sous Henri II) il avait fallu multiplier les emprunts et les impôts, tirer argent de tout, vendre les charges publiques.
J. Bainville, Hist. de France, p. 153.
Je ne sais de quelle couleur est son argent : je n'ai jamais reçu d'argent de lui.Vous ne reverrez plus la couleur de votre argent : vous ne serez pas remboursé.
Jouer, y aller bon jeu, bon argent : agir franchement, en toute bonne foi, sans arrière-pensée. Jeu (y aller de franc jeu).
Plaie d'argent n'est pas mortelle : une perte d'argent n'est pas un malheur irréparable. Plaie.
58 Ainsi la plaie d'argent, dont l'ancien régime souffrait depuis longtemps, était devenue mortelle (en 1789).
J. Bainville, Hist. de France, p. 319.
Point d'argent, point de Suisse : rien pour rien, rien sans rétribution (par allus. aux soldats suisses qu'on ne recrutait point sans argent).
59 Point d'argent point de Suisse, et ma porte était close.
Racine, les Plaideurs, I, 1.
Prendre qqch. pour argent comptant, pour bon argent : croire naïvement ce qui est dit ou promis, se laisser tromper par les apparences.
60 Prendrons-nous tout ceci pour de l'argent comptant ?
Molière, Sganarelle, II, 2.
61 Quoi ? tu prends pour de bon argent ce que je viens de dire, et tu crois que ma bouche était d'accord avec mon cœur ?
Molière, Dom Juan, V, 1.
62 (Pinuce) Fait le dormeur, poursuit le stratagème,
Que le mari prit pour argent comptant.
La Fontaine, Contes, « Berceau ».
Proverbe. Le temps c'est de l'argent. Temps.
DÉR. et COMP. Argentan ou argenton, argenter, argenterie, argenteux, 1. argentin, argentique, argentiste, argentite. — V. Arginine. — (Du lat. argentum) Argentier, argentifère, argentopyrite. — V. Argento-.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • argent — ARGENT. s. m. Métal blanc, le plus parfait et le plus précieux après l or. Mine d argent. Minière d argent. Veine d argent. Barre, lingot d argent. Argent de mine. Argent de chimie. Argent de bon aloi. Argent de coupelle. Argent de Paris. Argent… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • argent — Argent, Pecunia, argentum, les Alquemistes appellent l argent lune. Argent trespur et bien affiné, Argentum pustulatum. Argent monnoyé, Argentum, Nummus argenteus. Vif argent, Argentum viuum. Argent duquel on n a rien osté, Argentum incolume.… …   Thresor de la langue françoyse

  • argent — ARGENT. s. m. Metal blanc, le plus parfait aprés l or. Mine, miniere d argent. veine d argent. barre, lingot d argent. Monnoye d argent. medailles, jettons, pieces d argent. Ouvrages d argent. vaisselles, estoffes, passements d argent. Argent de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ARGENT — Pour les articles homonymes, voir Argent (homonymie). Création 21 février 2005 Propriétaire Groupe TVA (Quebecor Media) …   Wikipédia en Français

  • Argent — ist der Name folgender geographischer Objekte in Frankreich: Argent sur Sauldre, Gemeinde im Département Cher Côte d’Argent, ein Abschnitt an der französischen Atlantikküste Kanton Argent sur Sauldre im Département Cher der Oberlauf des Flusses… …   Deutsch Wikipedia

  • Argent-Or — Argentor Der Fluss bei PoursacVorlage:Infobox Fluss/KARTE fehlt Daten …   Deutsch Wikipedia

  • argent — argènt m. argent. L argent a la coa lisa prov. . Ni per aur ni per argent : à aucun prix. Escars d argent : court d argent ; pécuniairement un peu juste …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Argent — Жанры рок прогрессивный рок фьюжн хард рок Годы 1968 1976 …   Википедия

  • Argent — Ar gent, n. [F. argent, fr. L. argentum, silver; akin to Gr. a rgyros silver, argo s, argh s, white, bright, Skr. rajata white, silver, raj to shine, Ir. arg white, milk, airgiod silver, money, and L. arguere to make clear. See {Argue}.] 1.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Argent — Ar gent, a. Made of silver; of a silvery color; white; shining. [1913 Webster] Yonder argent fields above. Pope. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.